Toponymie

S

Saint-André, rue

En l'honneur du chanoine André Beauregard (1886-1986), 20e curé de Varennes de 1942 à 1962. Co-fondateur de la Caisse Populaire de Varennes en 1944.

Sainte-Anne, rue

Rue nommée en l'honneur de la patronne de la paroisse Sainte-Anne de Varennes.

Saint-Charles, rue

En l'honneur de saint Charles et possiblement pour rappeler le nom du curé Charles Joseph Primeau (1834-1855).

Saint-Eugène, rue

Eugène Simard époux de Marie Massue, fille du seigneur Louis Massue, qui donna le terrain pour cette rue.

Saint-Joseph, rue

Probablement nommée en l'honneur de saint Joseph.

Saint-Laurent, rue du

Nom donné en l'honneur du fleuve Saint-Laurent qui traverse la municipalité de toute sa longueur. Le fleuve a longtemps été la principale voie de communication.

Saint-Marc, rue

Probablement nommée en l'honneur de saint Marc, évangéliste.

Sainte-Marie, rue

Marie Massue, fille du seigneur Louis Massue qui donna le terrain pour cette rue.

Sainte-Thérèse, rue

Cette rue rappelle l'île ainsi nommée en l'honneur de la nouvelle reine de France, Marie-Thérèse d'Autriche, épouse de Louis XIV.

Saline, rue de la

Source d'eau salée située au pied de la pente de la Grande Côte (chemin de la Côte-Bissonnette) ayant appartenu à différents propriétaires dont les Sœurs Grises.

Sanguinet, rue

Christophe Sanguinet, marchand de Montréal, se marie avec Catherine Baby en 1763. Il devient propriétaire des deux tiers de la seigneurie de Varennes en 1776, qu'il vend en 1803 à Paul Lussier. Ses petits-fils, Charles et Ambroise, frères jumeaux, furent parmi les patriotes de la rébellion de 1838. Ils meurent pendus pour cette cause en 1839.

Sarcelle, rue de la

Petit canard des marais, à ailes bleues ou vertes, très présent près du fleuve Saint-Laurent, en saison.

Savaria, rue

En rappel des familles Savaria établies à Varennes.

Semailles, rue des

Période de l'année où la semence est mise en terre.

Sénécal, rue

Famille pionnière dont on retrouve des descendants à Varennes. Adrien Sénécal, originaire de Rouen en Normandie, était tailleur de pierre. Il avait épousé en premières noces Guillemette Rolleville et en secondes noces Jeanne Lecompte. Son fils Nicolas vient s'établir à Varennes en 1672. Il épouse, en 1683, Marie-Gertrude Petit dit Laprée et ils eurent onze enfants.

Souvenir, rue du

Cette rue, située en bordure du cimetière, porta successivement, de 1733 à 1939, le nom de Côte-d'en-Haut, car c'en était la continuation, puis de 1939 à 1950, celui de chemin du Cimetière, et enfin, sous l'influence du curé André Beauregard, le nom de rue du Souvenir, pour rappeler nos disparus. Révisé le 24 octobre 2001.

Sucreries, chemin des

Nom donné en raison des nombreuses érablières qu'on y retrouve.

Suzanne-Bouvier, rue

Née en 1664, Suzanne Bouvier est la fille aînée de Michel Bouvier et de Mathurine Desbordes. En 1681, elle épouse à Ville-Marie Louis Brien dit Desrochers et ils eurent treize enfants. Elle meurt à Rivière-des-Prairies en 1736.

Suzor-Coté, rue

Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté est né à Arthabaska en 1869 et décédé en 1937 en Floride (USA). Peintre et sculpteur, il étudie la peinture et la sculpture à Paris. Il expose ses toiles à Montréal, Paris et Toronto. Il acquiert une renommée mondiale et devient membre de l'Académie royale canadienne en 1912.

retour

CITOYENS     ACTIVITÉS     INVESTISSEURS     PORTRAIT  
Offres d'emploi Plan du site URGENCE Pour nous joindre Administrer
Copyright - Tous droits réservés 2011