Toponymie

L

La Gabelle, rue de

Seigneurie concédée à René Gaultier de Varennes sur le Saint-Maurice à une douzaine de milles en amont de Trois-Rivières.

La Prairie, rue de

Parcelle de terrain appartenant à la seigneurie de la Sitière originalement concédée par François de Lauzon en 1535.

Labadie, rue

Louis Généreux Labadie, né en 1765, fut un des premiers instituteurs laïques à se consacrer à la fondation d'une école populaire à Varennes en 1805.

Labarre, rue

En l'honneur des familles Labarre : Joseph-Philippe (1873-1960) fut éducateur, inspecteur général des Écoles normales et surintendant de l'instruction publique. Son fils Léon (1908-1957), médecin, président de la Commission scolaire et maire de Varennes.

Lac, chemin du et montée du

Lac ou marais drainé depuis 1830 qui a laissé l'odonyme aux chemins qui traversent les terres ainsi conquises à l'agriculture.

Langevin, rue

Michel Langevin, marié à Marguerite Guertin, est arrivé en 1739 à Varennes. Il est l'ancêtre des familles Langevin de Varennes.

Langlois, rue

Familles pionnières dont les frères Jean et André Langlois, fils d'Honoré Langlois dit Lachapelle, s'établirent à Varennes vers 1690-1700. Ces deux fondateurs épousèrent les deux sœurs Jeanne et Marguerite Gautier et laissèrent respectivement onze et treize enfants.

Laure-Conan, rue et place

Pseudonyme de Félicité Angers (1845-1926). Laure Conan est considérée comme la première femme de lettres du roman canadien-français. Ses nombreux romans s'échelonnent sur une période de cinquante ans. Elle fut la première Québécoise à être honorée par l'Académie française. En 1983, un timbre commémoratif a été émis pour rappeler le centenaire de son roman Angéline de Montbrun.

Lavoie, rue

Nom donné en l'honneur des familles Lavoie de Varennes dont le nom d'origine s'orthographiait De La Voye.

Le Brodeur, rue

Famille pionnière dont l'ancêtre, Jean Le Brodeur dit Lamay et dit De La Vigne, arriva au pays avant 1672. Il épousa en 1679 Marie-Anne Messier, fille de Michel, seigneur du Cap Saint-Michel. Ils eurent quinze enfants dont la majorité s'établirent à Varennes.

Lecavalier, rue

Judith Lecavalier (1900-1972), en religion Sœur Sainte-Judith, c.s.c., vécut à Varennes pendant 37 ans. Pédagogue incomparable, elle a aimé Varennes et ses enfants.

Legault, rue et croissant

Nom d'une personne qui a participé au développement de cette rue.

Liébert, rue

Philippe Liébert est né à Némours, en France, en 1732. Il fit de la peinture et surtout de la sculpture sur bois, dont quatre cadres des toiles de François Beaucourt.

Lionel-Boulet, boulevard

Lionel Boulet (1920-1996) connu mondialement pour l'avancement du génie électrique et père de l'Institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ) à Varennes. Il en fut le directeur de 1967-1982.

Louis-Berlinguet, rue

Louis Thomas Berlinguet est né à Montréal en 1789 et décédé à Québec en 1863. Il fait son apprentissage en tant que sculpteur à Montréal en 1806, chez Joseph Pépin. Il serait l'auteur présumé des corpus du Christ et du bon larron du Calvaire actuel.

Ludger-Duvernay, rue

Ludger Duvernay (1799-1852), journaliste et patriote né à Verchères. En 1827, il fit du journal La Minerve l'organe officiel des Patriotes. Fondateur de la Société Saint-Jean-Baptiste en 1834. Il se réfugie à Burlington, Vermont, durant la révolte des Patriotes et revient à Montréal après l'amnistie en 1842.

retour

CITOYENS     ACTIVITÉS     INVESTISSEURS     PORTRAIT  
Offres d'emploi Plan du site URGENCE Pour nous joindre Administrer
Copyright - Tous droits réservés 2011